ENG - Rome, 12 July 1998. My mother Teresa reaches Ponte Milvio, waits for dawn, and jumps into the river Tiber. From that moment, my city would no longer be the same for me. Today I have decided to lie on the river bed and hear the sound of the water.

Over the years, equipped with a microphone and an audio recorder, I have collected the sounds of the Tiber, the reverberations under bridges, the roar of rapids, the lapping of the waves.
The child, in the belly of his mother, does not see but already hears the « murmur » of water, « the ocean of our ancestors », as R. Murray Schafer reminds us in his book The Soundscape, to which « it is tuned the ear of the fetus, in its turning into its own amniotic fluid.»

FR - Rome, 12 juillet 1998. Ma mère Teresa atteint le Ponte Milbio, elle y attend l’aube et se jette dans le Tibre. Depuis, ma ville n’a plus jamais été la même pour moi. Aujourd’hui, je décide de me coucher dans le lit de la rivière et d’écouter les bruits de l’eau.

L’enfant, dans le ventre de sa mère, ne voit pas mais peut déjà entendre les « murmures » de l’eau, « l’océan de nos ancêtres », comme le rappelle R. Murray Schafer dans Le Paysage Sonore, puisque, écrit-il « l’oreille du foetus est accordé à son propre liquide amniotique.»

IT - Roma, 12 Luglio 1998, mia madre Teresa esce di casa per raggiungere il Tevere. Si siede sulla riva e aspetta l’arrivo dell’alba. Alle prime luci del mattino si getta nel fiume. A distanza di ventitré anni dalla sua morte, io, sua figlia Virginia, decido di distendermi sul letto del Tevere per farmi trascinare dalla corrente e ascoltare il mormorio dell’acqua.

Equipaggiata di un microfono e di un registratore audio, ho raccolto in questi anni le sonorità del Tevere, i riverberi sotto i ponti, i fragori delle rapide, gli sciabordii delle onde.
Il bambino, nella pancia della madre, non vede ma già sente il « mormorio » dell’acqua, « l’oceano dei nostri antenati », come ci ricorda R. Murray Schafer nel suo libro Il paesaggio sonoro, al quale « è accordato l’orecchio del feto, nel suo rigirarsi all’interno del proprio liquido amniotico.»




A film by Virginia Eleuteri Serpieri
Sound: Giancarlo Rutigliano/Timeline Studio




Genre: Documentary, Experimental
Running time: 7′
Year: 2021
Original format: HD
Screening format: DCP



Virginia Eleuteri Serpieri





SIMONE DOMPEYRE (Traverse Vidéo)

Le récit de l'eau ou Ce que raconte l'eau garde, malgré une telle annonce, son secret et très pudiquement, la douleur qui le fait composer. Une composition simple préférant la profondeur faible du champ pour le déplacement- immobile sur l'eau d'une jeune femme. Allongée, en plan poitrine, de profil, au premier plan, elle ne cille pas, n'ébauche aucun geste mais le déroulement de l'arrière plan la fait voguer ainsi que le son topique de l'eau et parfois le cri de quelques oiseaux. Le rivage la conduit de la ville à la campagne, passant sous un pont, près des quais, près d'arbres feuillus ou moins fournis, près d'un grand mur sans issue, parfois leur glissement accélère très légèrement le voyage. Tout est retenue, litote mais la dimension du temps s'esquisse par le passage de la végétation verte et brillante à des lignes d'arbres plus gris et par celui de la lumière diurne aux ombres et au noir terminal. La musique inattendue ouvre d'autres attentes mais le fondu au noir ensevelit in fine la jeune femme après un son de clapotis, puis de goutte à goutte effaçant la forte impression sonore de l'eau.

Vie, mort, passage...cela peut s'y lire comme peut se lire la quête de ce que - précisément- sont aptes à "dire" les sonorités de l'eau. Virginia Eleuteri Serpieri y conjoint la mort de sa mère, s'étant jetée, à l'aube, dans le Tibre et cette thèse que R. Murray Schafer inclut dans ses recherches et Le Paysage Sonore, selon lequel, cite-t-elle « l’oreille du fœtus est accordé à son propre liquide amniotique »; le foetus ne voit pas mais entend, alors qu'entendre les bruits toniques de l'eau serait retrouver "l'océan de nos ancêtres".

R. Murray Schafer avait construit son Soundscape sur Landscape que le français traduit par " paysage" alors le son remplace ce que l'oeil voit, il en fait une image audible dont il distingue quatre niveaux de lecture, de l'acoustique qui apprécie la réalité matérielle du son, à la manière dont il est perçu psychologiquement, dont il est compris et ressenti esthétiquement. Il Racconto dell'Acqua limite le champ visuel sur celle qui entendant la sonorité de l'eau y greffe sa propre histoire, et y cherche la possibilité de revivre cette histoire-là intra-utérine personnelle et de tout humain, et la trace de sa mère. Son son-image a elle préfère le mezzo piano, le largo moderato.*

*modérément doux et grave modéré.

ITAY SAPIR

Le passage du temps devient un diagramme mouvant et incarné dans The Water’s Tale (2020) de l’Italienne Virginia Eleuteri Serpieri. On y suit le buste d’une femme qui remplit deux tiers de l’écran et qui semble flotter, presque immobile, dans un fleuve dont on voit les rives, tantôt rurales tantôt urbaines, et dont on entend le murmure de l’eau. Si de subtils mouvements oculaires nous assurent que la personne est bien vivante, elle semble cependant proposer une réincarnation contemporaine de la célèbre Ophélie du peintre anglais John Everett Millais, l’emblème romantique de la mort féminine flottante. C’est également une belle image de la métaphore de l’histoire comme fleuve et un questionnement sur le rôle de l’individu dans ce flot difficilement maîtrisable.

Extract from an article on FIFA Experimental section, curated by Nicole Gingras, published in Espace online magazine, written by Itay Sapir.




FESTIVALS

2022 (May) FUORINORMA, curated by Adriano Aprà and Ivelise Perniola, Università Roma Tre, Rome (IT)
2022 (February) FUORINORMA, Festival Simposio, SCENA (ex Film Studio) Rome (IT)
2021 (December), THE 2021 FILM AND VIDEO POETRY SYMPOSIUM, Los Angeles, California (USA)
2021 (November/December), TRAVERSE VIDÉO, XXIV INTERNATIONAL ENCOUNTERS TRAVERSE, Episode 2, Art is to do, curated by Simone Dompeyre, Carmélite's Chapel, Toulouse (France)
2021 (October), 25. JI.HLAVA INTERNATIONAL DOCUMENTARY FILM FESTIVAL, Fascinations Competition, (Czech Republic)
2021 (September), 5th BUSAN INTER-CITY FILM FEST, Busan, (South Korea)
2021 (March), 39th FIFA, INTERNATIONAL FESTIVAL OF FILMS ON ART, Action 1, curated by Nicole Gingras, Montreal, (CANADA) online

FILM MARKETS

2021 (April/July) VISION DU RÉEL Industry, VdR-Industry (CH) online






Carmélite's Chapel, Toulouse (Traverse Vidéo Exhibition)